Accéder au contenu principal

Les récits de pélerinages

Je suis tombé sur "Marcher" de Tomas Espedal, un ancien boxeur norvégien publié chez Actes Sud. L'écriture est fluide, le rythme rapide, les petits chapitres poussent à la lecture. C'est l'histoire d'un homme qui un jour "poursuit son chemin"...Je n'en dit pas plus. C'est plein d'humour et en congruence totale avec le sous-titre Marcher "ou l'art de mener une vie déréglée et poétique". L'auteur m'a d'emblée attiré car il change des grands intellectuels, écrivains, académiciens qui marchent beaucoup en ce moment et qui viennent nous abreuver avec leurs ouvrages. Pour Compostelle il y a une tendance, une mode que l'on retrouve dans beaucoup de récits de francophones...Le problème c'est qu'avec des qualités différentes d'écriture on retrouve tout de même un peu la même chose. L'ouvrage de Tomas Espedal tout en ne partant que de la marche s'ouvre sur plusieurs horizons avec une large place accordée au spirituel. Enfin appréciation notable l'ouvrage ne coûte que 7,80e ce qui tranche par rapports à des tarifs excessifs qui montrent que l'auteur, s'affichant pourtant bien " jacquet ", est bien resté les pieds sur terre et prés de ses sous... Car le pèlerinage, s'il est bien une période de désert, exige de s'alléger. Dans une période ou l'on voudrait nous faire croire que les conflits sont uniquement religieux il suffit de gratter un peu la surface pour ne constater qu'une seule chose, c'est toujours des questions d'argent, pour du gaz ou surtout, le plus souvent, du pétrole...Le pèlerinage par une réappropriation de l'espace à sa dimension humaine et une hiérarchisation par rapport aux besoins essentiels recadre sur les choses simples, vitales, le lien à la nature, la condition d'homme. L'argent roi n'est plus là. On passe dans le hors-cadre sociétal pour se retrouver soi. Rupture salutaire. Merci donc à Tomas Espedal de nous faire marcher dans ses pas, sans nous faire marcher.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une anthropologie du Pèlerinage?

Une anthropologie du Pèlerinage?
Ce blog abordera selon une approche systémique l'anthropologie du pèlerinage par la présentation de différents articles. Les pèlerinages chrétiens (Compostelle) et spécialement franciscains (Routes d'Assise) seront privilégiés mais la diversité sera de rigueur (Chartres). Tous les aspects seront abordés: religieux, spirituels, de santé, techniques, politiques, juridiques... Les pèlerinages liés au territoire de la République Française, catholiques, seront, étant donné le contexte de ma position géographique sur la côte d'Azur et de mes connaissances, les plus abordés. Localement, sur le diocèse de Nice seront étudiés ceux de Laghet, de Notre Dame des Fenestre, la Route Royale Nice Turin (anciennement Route du Sel) qui est ponctuée de nombreux sites franciscains (Place Saint-François dans le Vieux-Nice, Monastère de Cimiez, Monastère de Saorge...).
Un sujet sur le pèlerinage touche à bien des points, à commencer déjà par les…

Le pèlerin, un migrant volontaire?

Le pèlerin se rend vers un site spirituel dans le cadre d'un cheminement physique et intérieur spécifique, sur les "pas" d'un saint ou d'une sainte, dans une intention particulière. Le migrant fuit sous la contrainte. Le pèlerin éprouve le besoin d'une coupure féconde lui permettant de trouver plus de paix en lui même. Il peut s'agir d'un appel, d'un besoin mais nous sommes loin des dimensions contraignantes du migrant. Surtout celles que nous découvrons dans les actualités, catastrophiques. Le migrant s'inscrit peu dans une démarche spirituelle même si les destinations sont souvent ciblées sur des territoires aux communautarismes bien établis, spécialement musulmans. Les chrétiens d'Orient, grands oubliés de l'Europe pourtant établie sur des racines chrétiennes, et donc judéo-chrétiennes, fuient les persécutions. Le fond est-il vraiment religieux. On en doute fort. C'est plutôt, sous les couches religieuses de surface…

Catho de gauche? Catho de droite?

En France le catholicisme est victime de nombreuses attaques dans l'ensemble des médias. Pourtant il tient. L'exemple le plus flagrant de cette vie maintenue est sans doute la présence quotidienne de la Croix dans tous les points presse du territoire. Cela atténue un peu dans le contexte actuel le silence assourdissant sur les Chrétiens d'Orient massacrés. Ils ne sont pas totalement oubliés. Le mariage gay comme le nouveau regard gouvernemental sur les écoles hors contrats sont des sources de vives tensions. Pour ce qui est du mariage gay seuls les catholiques sont critiqués dans leur opposition alors que toutes les religions ont été clairement contre, et avec de très nombreuses nuances dans chacune. Mais il y a des réflex pavloviens et de faux clivages. Alors, en pensant par exemple aux pères fondateurs de l'Europe mais plus spécifiquement à notre petite France: catho de gauche ou catho de droite? Saint François d'Assise serait-il de gauche? Saint Esc…